AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Riverhaven
avatar
Messages : 70
Votre pouvoir : Maîtrise le feu
Votre royaume : Riverhaven
Votre grade : Apprenti exécuteur

MessageSujet: Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre   Mer 18 Mar - 15:03



 
  Libre
  Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus.

J
e connaissais la prison mais je n'y était jamais allé. J'avais du temps libre à occuper alors pourquoi ne pas aller se balader un peu dans l'ambassade et découvrir ce qu'il se cache vraiment dans la prison ? A l'entrée on m'avait dit qu'il n'y avait pas grand monde dans les cellules et il fallait avouer que c'était particulièrement vide. J'entendais pas moment des râles de vieux loups qui devaient être enfermés là depuis un bon bout de temps mais aussi des rires moqueurs des villageois qui venaient se divertir.

Certains habitants de Riverhaven venaient carrément ici pour choisir des esclaves, c'était assez étrange comme façon de faire, comme si c'était des animaux... Pourtant ils était comme nous et certains étaient même d'anciens membres du Royaume qui étaient partit pour des raisons diverses et variées pas toujours très bien argumentées d'ailleurs... Je soupirais, cet endroit était vraiment glauque.
WILDBIRD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riverhaven
avatar
Messages : 76
Age : 19
Votre pouvoir : Transformer le bois en métal.
Votre royaume : Riverhaven
Votre grade : Esclave personnelle de Balrog

MessageSujet: Re: Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre   Mer 18 Mar - 17:03






Regarde et prends note !




Ce matin, je me lève. Je ne sais pas ce qui me passe par la tête, mais je ne veux pas me rendre au chevet de Balrog. Hein ? Quoi ? Je ne veux jamais y aller ? C'est bien vrai. Mais plus que de la mauvaise volonté ce jour-ci. Je ne veux vraiment pas y aller. Il n'aura d'autre choix que de se passer de moi aujourd'hui. J'en ai que faire du supplice qu'il pourra me donner. Ses coups n'abîment guère mon coeur, mon esprit ou ma façon de penser. Il peut toujours frapper, mordre, griffer, je resterais comme je suis. Mon destin est celé. Je l'ai choisi. Tout du moins, j'ai choisi avec ce qui était à ma portée. En somme, je n'ai pas choisi d'être une esclave, loin de là. Je me plaisais d'ailleurs beaucoup dans mon rôle de nourrice. Si seulement cette louve n'avait pas été aussi mesquine. Si seulement, j'avais pu plonger mes crocs dans sa gorge pour lui faire entendre raison. D'où est-ce qu'on invente des bobards pareils pour accuser ses compères ? Que d'égoïsme dans ce monde. Maintenant je sais ! J'ai tout compris ! J'ai bien su lire dans le grand livre de l'après vie, toutes les facettes de cette seconde « chance ». Cette deuxième vie, ce n'est pas une deuxième chance. Non ! C'est une deuxième mise à l'épreuve. Une seconde existence de torture, dans lequel les plus vicieux parviennent et dans laquelle, les bons sont écartés. En y réfléchissant bien, c'est un peu le même scénario que dans ma première vie. La vie est injuste ! Comprenez-le, vous tous. Sinon, restez bête et ignorant. Et crevez à en vivre plutôt que de vivre à en crevez !

Mes yeux furetaient à travers les barreaux. Dans la matinée, mes pattes m'avaient portée jusqu'à ce lieu empli de souvenirs. Des bons ? Des mauvais ? Aucune idée. Des souvenirs. C'est tout. Je n'ai pas passé beaucoup de temps dans cet endroit. Disons que j'ai « eu de la chance » de tomber sur Balrog. Enfin. J'ai eu de la chance, oui et non. Le point positif c'est que je ne croupis pas dans une cellule comme tous ces pauvres loups. La plupart sont des parias. Certains viennent du royaume. Certains sont enfermés justement pour avoir causé des ravages dans les rangs du royaume ou pour avoir tenter un assassinat ou n'importe quel autre crime. D'autres sont là tout simplement par pure injustice. Moi ? J'ai été réduite en esclavage injustement ! Tout cela parce qu'accusée injustement, je voulais échapper à une vie de misère, à une mort certaine. J'ai fini par avoir une vie pire encore. Vivre c'est plus insupportable que de mourir. Tout du moins, vivre ma vie. Balrog est un tyran en puissance. Il ordonne sans réfléchir. Je dois exécuter. Et quand je refuse, cela ne fonctionne qu'un temps. La violence et la force ont vite raison de moi et de mon caractère rebelle. Néanmoins, je sais que resterais en vie quoi qu'il arrive. Je suis bien trop précieuse à ses yeux de vauriens. Il compte sur moi pour le mener à Muse ou pour attirer ce dernier. Il peut se foutre la patte dans l'oeil cet idiot. Je m'arrête devant la cellule que j'ai occupée pendant un moment. Elle est morne, triste, grise, sale... Comme toutes les autres. Personne ne l'occupe et la porte est restée entre ouverte. Je n'ai aucune envie de retourner derrière les barreaux. Je ne franchis donc pas le seuil de la porte métallique. Plutôt crever que de retourner dans ce trou à rat.

Une odeur vint à mon museau. Cette odeur m'était reconnaissable. Pourquoi ? Par le simple fait que je côtoyais contre mon gré ce loup depuis un moment. Je suis pourtant, dans un premier temps, incapable de mettre un nom sur le loup en question. Je sais de qui il s'agit. C'est l'apprenti de Balrog. Son deuxième bouffon. Et dire que le petit ne doit pas s'en être rendu compte. Moi je ne suis pas dupe. Balrog a bien deux esclaves. Pas un. Je ne connaissais pas personnellement le jeune. Pourtant, un certain mépris de ma part allait en son encontre. Pourquoi ? Étant donné qu'il aspirait à la même voie que cette ordure de Balrog. Et n'appréciant guère beaucoup la profession de Balrog, je n'appréciais pas celle du loup. Néanmoins, aussi étrange que cela puisse paraître, je n'avais pas adressé une seule fois la parole à ce loup blanc. De toute façon, sire Balrog ne m'aurait pas laissé faire. Il aurait profité de mon intervention pour montrer ses coups bas à son novice. Je ne tendais pas le bâton pour me faire battre tout de même. Je ne donnais ni mobile, ni arme à mon agresseur. Je fus capable de remonter facilement la piste de ce loup. Son nom... Zut... Je l'avais déjà entendu... Hum... Ka... Quelque chose dans ce genre-là. Raah. Kaen ? Non c'est pas ça... Hum... Kaan ! Voilà ! Ce jeune loup blanc s'appelle Kaan j'crois. Je remonte facilement sa piste. La traînée olfactive qu'il a laissé derrière lui est nettement plus agréable que l'odeur putride et crade provenant des loups des cellules. Bientôt, je me retrouve devant le lupin aux cornes de bélier. Je ne lui adresse aucun signe de salut.

« Ce lieu te plaît ? C'est ici que tu enverras ceux que tu ne tueras pas ! Regarde-les biens. Ce lieu est pire que la mort elle-même. »



(c) MEI pour APPLE SPRING


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riverhaven
avatar
Messages : 70
Votre pouvoir : Maîtrise le feu
Votre royaume : Riverhaven
Votre grade : Apprenti exécuteur

MessageSujet: Re: Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre   Jeu 19 Mar - 19:09



 
  Libre
  Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus.

L
es voix faisaient échos dans le vide de la prison, si un louveteau était aux alentours nul doute qu'il pouvait se croire en plein milieu d'une histoire d'horreur. Les rires qui se répercutaient contre les parois froide glaçaient le sang et ne donnait aucune envie de rester ici bien plus longtemps. Alors que je me décidais à partir pour retourner à mes occupations habituelles quand je tombais nez à nez avec l'esclave de Balrog. Je n'aimais pas ça les esclaves, peut-être que ça pouvait servir parfois mais bon je préférais tout faire moi même quitte à mettre les pattes dans la boue plutôt que d'obliger quelqu'un de faire le sale boulot... Je restais là un instant à l'observer tout en réfléchissant à son nom. Balrog ne le prononçais pas souvent. Slicing, c'était ça oui ! Heureusement j'avais plutôt une bonne mémoire car le peu de fois où je l'avais entendu j'avais réussi à le retenir. La louve m'adressa des paroles froides et me fis presque la morale. J'en avais marre d'être considéré comme un jeune loup, certes je n'avais qu'un an mais j'avais du grandir plus vite que les autres... Je soupirais. Elle n'avait pas daigné me saluer.

« Ce n'est pas parce que je suis ici que ce lieu me plais, mais certains ont sans doutes mérité leur place dans les cellules. »

Rétorquais-je après un bref salut de la tête. Un loup était un loup, Riverhaven ou Parias. Depuis que Naora m'avait fait part de son choix de rester parmi les Parias j'avais un peu réfléchis, après tout ils étaient comme nous. Bon, ce n'était pas pour autant que j'allais aller me griller un lièvre avec eux non plus hein ! Je regardais autour de nous et discernais une silhouette dans une cage. Un loup en piteux état, sûrement un vieux canidé dont personne ne voulait même pas comme esclave, à quoi était-il bon après tout ?

« Très bien, la prochaine fois j'achèverais plutôt que d'épargner leur vie si cela se passe comme ça. »

Soufflais-je doucement. Ôter la vie n'étais pas ma préoccupation première contrairement à mon mentor et pourtant mon statut me donnais cette place. J'avais toujours préférer éviter cette issue et les laisser réfléchir à leurs actes dans des cellules, peut-être que les rebelles attrapés pourraient alors voir l'erreur qu'ils avaient commise et demander pardon. Bon, il ne fallait pas non plus être sot, les pardons étaient rarement acceptés...

WILDBIRD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riverhaven
avatar
Messages : 76
Age : 19
Votre pouvoir : Transformer le bois en métal.
Votre royaume : Riverhaven
Votre grade : Esclave personnelle de Balrog

MessageSujet: Re: Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre   Ven 20 Mar - 17:38






Regarde et prends note !




Je ne pouvais piffer ce loup qui aspirait à devenir comme ce démon de Balrog. Comment un louveteau si jeune, un an à peine à voir ses formes, sa taille et ses allures de jeunots, peut choisir une voie aussi tordue et aussi écoeurante. N'y avait-il pas des possibilités meilleures ? Des perspectives d'avenirs bien plus belles ? Je retins un grognement sur le loup. Je savais qu'il pouvait cafter à Balrog et les mauvais traitements, c'est toujours pour les mêmes. C'est toujours les mêmes qui subissent les injustices et qui en compatissent toute leur vie. Je suis de ces personnes qui par des coups du sort, sont devenues plus exécré que la pire des maladies. À quoi bon rester agréable dans ces conditions ? Autant pourrir la vie de ceux qui m'ont pourris la mienne ! Qu'ils aillent tous au diable. Je peux lire dans le regard de ce jeune une certaine déception. Déçu de me voir ? Peut-être. C'est sûr que je ne suis pas la compagnie dont on rêve. Mais il faut savoir accepter les critiques et les avis de chacun non ? J'aurais préféré crevée sous les griffes de ce sadique de Balrog plutôt que de vivre à ses pattes. Je suis réduite à être son chien, l'animal sur lequel il fait des crasses et donne toutes les corvées possibles et inimaginables. Je sentis le loup soupirer. Lui aussi se croyait-il déjà meilleur ? N'avait-il pas appris à écouter ses aînés ? Les loups, de nos jours, étaient élevés n'importe comment. Il me salua néanmoins brièvement alors que je n'avais pas daigné le faire.

« Ce n'est pas parce que je suis ici que ce lieu me plait, mais certains ont sans doutes mérité leur place dans les cellules. »

Pourquoi donner un salut à quelqu'un qu'il ne le rendra pas ? Ce loup avait vraiment des choses à apprendre, à commencer par le fait que le respect ne peut aller que dans les deux sens, sinon, il est inexistant. La réflexion du jeune te rendis presque folle de rage. Il réagissait comme un enfant, mais cette réaction puérile avait le don de t'écoeurer. Certains... Certains ! Bon sang ! Et les autres ? Les autres ? Qu'est-ce qu'ils sont ? Les innocents qui payent pour de fausses accusations ? Ceux qui sont envoyés au trou sans preuve. Ceux qu'on envoie en cachot sans leur laisser le temps de se justifier ou de prouver leur innocence ! Le manque d'intelligence, de maturité et d'objectivité du louvard me donnait la nausée. Savait-il seulement ce qu'il s'apprêtait à devenir ? Un bourreau obéissant à une justice absente. Une justice fausse, fictive. Une justice imitée. Une entrevue de loups qui se soldent selon les bons vouloir du pouvoir royal. Quelle drôle de façon de juger. On soutire la vie de certains pour des broutilles. D'autres moisissent en prison. Non, tous ne sont pas innocents. Certains méritent leur sort. Peut-être pire. Mais cela n'excuse pas les toutes les condamnations. Cela n'excuse en rien les erreurs judiciaires du trône royal.

« Très bien, la prochaine fois j'achèverais plutôt que d'épargner leur vie si cela se passe comme ça. »

Un grognement monta dans ta gorge alors que le loup finissait de parler. Décidément, ce petit avait bien été formatée par cette société d'illusion. Cette monarchie dont on prétend que le peuple à le pouvoir. Est-ce qu'il l'a réellement ? Non. On parle d'un peuple, ce n'est pas le peuple dans sa globalité. Le peuple n'est donc pas souverain. Roi, reine et haut-gradé le sont. Les autres ne sont même pas écoutés. Ils sont ignorés. Et si l'un d'entre eux osent réclamés justice, il finit au cachot ou finit ses lamentations d'injustices dans un dernier râle. Qu'avait-donc ce louvard derrière la tête ? Est-ce qu'il avait seulement appris à penser ? À mes yeux, il résonnait tel que le royaume voulait qu'un loup résonne. Il avait dû être formaté dès son plus jeune âge par un de ses bourrages de crâne, mettant en avant le pouvoir royal et écartant la réflexion. Comprendrait-il un jour ? Faut-il devenir victime du système pour se rendre compte de ce qu'il est réellement ?

« Stupide... Tu n'as rien compris. Tu ne comprendras certainement jamais ! À quoi bon gaspiller ma salive pour un idiot incapable de comprendre le monde dans lequel il vit. »



(c) MEI pour APPLE SPRING


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
avatar
Messages : 226
Votre pouvoir : Pouvoir voler.
Votre royaume : RiverHaven.
Votre grade : Roi.

MessageSujet: Re: Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre   Dim 22 Mar - 13:33

Sur le plateau de jeu, tu es encore plus bas que le soldat.
Une agréable journée s’offrait à la femelle. Aujourd’hui, Sparkling Moon avait prévu de faire un tour dans les cellules. Ou du moins, y jeter un œil pour voir que tout va bien et qu’il n’y a aucun problème. En longeant les grilles, en parcourant les sentiers de bitume qui reposaient sous elle, la reine songeait. Derrière leurs barreaux, les prisonniers suppliaient. Sparkling Moon ne réagissait guère à tout cela. Elle n’était pas insensible mais, cependant, elle ne pouvait rien faire. Les prisonniers sont des prisonniers, et même si eux aussi rêves d’une liberté chérie, ils ne feront que de nous trahir si nous les laissons s’échapper. Trahison, moqueries, tout cela n’est synonyme de ces Parias, fidèles ennemis encore vivants aujourd’hui.

La reine avait été soumise à garder en cellule les masses qui avaient pendant des années craché sur le royaume, ceux qui avait trahi Divinité ou encore, piétiné sur les parchemins, dérouté les règles. Même si ces grandes cages ne leur plaisaient guère, Sparkling Moon était obligée de les garder. C’était le seul moyen d’être sûr et certain qu’ils ne fassent pas de bêtises. Ces loups là, aucune confiance ne s’établira jamais entre eux et le royaume.
En chemin, la louve tomba nez à nez avec un esclave. Slicing. A ses côtés, Kaan lui parlait. Les deux loups échangèrent quelques mots assez complexes, et d’où était placée la reine, il était assez difficile d’entendre la totalité de leur conversation. Mais ces quelques mots en ressortirent. Stupide. Idiot. Incapable. Et bien d’autres encore venant de la part de Slicing. Sparkling Moon s’en approcha. Et se mit bien entendu à lui reprocher son langage envers un membre du royaume plus haut placé qu’elle.

« Esclave ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riverhaven
avatar
Messages : 76
Age : 19
Votre pouvoir : Transformer le bois en métal.
Votre royaume : Riverhaven
Votre grade : Esclave personnelle de Balrog

MessageSujet: Re: Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre   Mar 24 Mar - 8:38






Regarde et prends note !




Presque aveuglée par la rage, je ne parviens pas à sentir l'odeur de la reine Sparkling Moon qui s'approche. Pourtant, cette dernière ne cherche pas à se cacher. Il faut dire que les réflexions de Kaan m'exaspère au plus haut point. Ai-je été violente dans mes paroles ? Pas plus que d'habitude. Seulement d'habitude, seul mon interlocuteur entend ces paroles, pas la reine. Il fallait pourtant que ce jeune comprenne. Il le fallait pour tous ceux qui subiront une injustice. Il le fallait même pour sa propre personne. J'étais certaine qu'une fois la leçon retenue, il arriverait mieux à juger et à comprendre le monde dans lequel il doit s'efforcer de vivre, ou plutôt de survivre. Il doit connaître l'envers du décor. Ce qu'est vraiment le rôle qu'on souhaite lui assené. Ainsi, peut-être verra-t-il les choses autrement. Peut-être voudras-t-il penser autrement et peut-être qu'ainsi, il pourra, pas par le biais de sa seule voix, mais à force de persuasion, construire un nouveau royaume. Supprimer des loups, oui, il en fallait pour n'importe quelle organisation, pour que le pouvoir et l'autorité de n'importe quelle institution soit maintenu. Néanmoins, cela n'engageait pas les sacrifices inutiles et les fausses accusations. On accuse ? Soit. On condamne ? Soit aussi. Ne manque-t-il simplement pas quelque chose à cette justice ? Un jugement. Ce qu'il manque c'est un jugement, tout en laissant des chances à l'accusé de justifier les accusations desquelles on l'assène. Ainsi, les condamnations seraient plus justes et moins arbitraires et hasardeuses.

« Esclave ! »

Mes crocs se resserrent de plus belle. Malgré le fait que la voix m'est familière, je ne peux m'empêcher de laisser mon poil se hérisser. Pourquoi m'appeler ainsi ? Est-ce une appellation digne ? Non. C'est une insulte crachée. Un mot de dégoût. Un mot rempli de haine. Un mot me rappelant les affronts du royaume sur ma personne. Une nomination qui me rappelle qui je suis réellement et ce que l'on me contraint d'être. Oui une esclave. Oubliez imbéciles que j'étais autrefois une digne membre de ce royaume. Une membre qui chérissait ce royaume comme la prunelle de ses propres yeux. Une personne honnête et toujours favorable aux décisions quelconques des dirigeants. Tout cela jusqu'au jour où l'on m'accusa après un malencontreux accident. M'accuser de quoi ? D'avoir délibérément laissé mourir un louveteau, pire même, de l'avoir assassiné. Une accusation fausse et mal fondée. J'aurais donné mon existence pour ce petit. Au moment où il est tombé dans cette eau, je n'ai pas réfléchi. J'ai affronté ma peur pour lui. J'ai tenté par tous les moyens de le sauver, demandant de l'aide à celle qui sera mon bourreau. J'ai échappé de peu à la mort. Grâce à Muse. Ce loup dont personne ne connaît la provenance, encore moins le genre. Il se trouve que j'ai une sorte de dette envers lui. Je n'avais pas été assez maligne et convaincue que j'aurais le droit à une nouvelle chance, je me suis laissée encerclée et menée au royaume par des chasseurs de têtes. On a décidé de me laisser en vie pour faire de moi ce que je suis aujourd'hui. Une vulgaire esclave. Un loup sans privilèges, sur lequel on crache lorsqu'on ne va pas bien, sur lequel on rejette toutes les fautes qu'on commet pourvu qu'on ne subisse pas les sévices qui vont avec. Révoltée, les yeux aveuglés par la rage, je crachais, tout en contenant au maximum ma rage et mes expressions familières :

« Merci de me rappeler ma condition. Je vous revaudrais sa majesté. Mais tant que vous y êtes tiré une leçon à ce jeune loup. Son ignorance accablante me sidère, tout autant que votre ignorance et votre mépris envers ma personne. Portez-vous que j'ai encore un brin de respect pour celle qui à mes yeux était auparavant une bonne reine. »



(c) MEI pour APPLE SPRING


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riverhaven
avatar
Messages : 76
Age : 19
Votre pouvoir : Transformer le bois en métal.
Votre royaume : Riverhaven
Votre grade : Esclave personnelle de Balrog

MessageSujet: Re: Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre   Ven 10 Avr - 7:51

Du nouveau ? v:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Celui qui ouvre une prison doit savoir qu'on ne la fermera plus. | Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Celui qui ouvre une porte d'école, ferme une prison. » Victor Hugo FT Mélody
» Le voleur sachant voler doit savoir voler sans son MIGOUUUUU
» La Presse en Haïti doit prendre garde aux menaces de Michel Martelly
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» “Celui qui ouvre une porte d'école, ferme une prison.” [RP commun : répartition]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Try again :: RiverHaven :: L'ambassade :: La prison-